• Secrets d'Hippocrate

    Une rubrique pour voir notre santé autrement...

  • Comment sont vos selles ? Saviez-vous que vous pouvez mieux connaître l’état de votre système digestif d’après la couleur, l’odeur, la composition et la consistance de vos selles ?

    Vos selles sont un véritable révélateur de votre état de santé. Connaissez l’expression « Comment allez- vous » ? Elle sous entendait originellement « comment allez-vous à la selle » .

    Généralement peu évoquée aujourd’hui par tabou ou dégoût, la qualité de nos selles est le reflet fidèle de notre état de santé et en vérifier quotidiennement la nature est un réflexe d’hygiène de vie incontournable pour anticiper voir éviter de nombreuses pathologies.

    « La selle normale de l’homme doit avoir la forme d’une saucisse épaisse de 4 cm et doit être longue de 15 à 20 cm. Sa couleur varie en fonction de l’alimentation. De couleur brune en cas de régime carné, elle est plus claire en cas de régime lacto-végétarien. Vous devriez aller à la selle facilement et sans effort, généralement une fois le matin et une fois après le repas du midi ou du soir » .(Dr Kousmine).

    Dures, molles, trop claires ou trop foncées, grasses ou nauséabondes, en crottes de lapins, flottantes ou carrément liquides, les selles de nos contemporains ne ressemblent que rarement à cette définition de la selle idéale que propose la célèbre doctoresse suisse Catherine Kousmine dans les années 50. Pour obtenir ou pour retrouver une production fécale normale à défaut « d’idéale » , tentons de mieux comprendre ce que sont les selles et comment elles sont fabriquées par l’intestin.

    En général la nature des selles est déterminée par les aliments consommés la veille. Des anomalies ne sont pas forcément problématiques, surtout si les changements ne perdurent pas et que les selles reviennent à leur état normal rapidement.

    Néanmoins, si la couleur et la consistance des selles restent différentes de manière durable, cela peut révéler un dysfonctionnement plus ou moins important. Dans ce cas, il vaut mieux contacter votre médecin traitant le plus tôt possible pour qu’il en trouve les causes et puisse résoudre le problème éventuel. Par exemple, les selles claires grises ou vertes évoquent toujours un dysfonctionnement du foie et des voies biliaires.

    Voyons quelles peuvent être les causes précises de changements durables de la couleur et de la consistance des selles :

    Des selles jaunes clair avec odeur nauséabonde : elles sont le résultat d’une malabsorption des graisses liées à un dysfonctionnement du pancréas par insuffisance de sels pancréatiques. Ceci peut être le signe d’une intolérance au gluten, d’une pancréatite, d’une tumeur du pancréas, ou d’une mucoviscidose (fibrose kystique).

    Des selles noires avec odeur nauséabonde : font penser à une hémorragie stomacale ou intestinale liée à un ulcère ou à une tumeur. En revanche, les selles noires sont normales si l’on prend des compléments alimentaires contenant du fer. Mais dans ce cas, les selles n’ont pas d’odeur nauséabonde.

    Selles avec du sang – de couleur marron : elles peuvent indiquer une hémorragie intestinale issue d’une tumeur ou d’un ulcère situé dans l’intestin grêle ou dans le côlon. Elles peuvent également être le signe d’une maladie de Crohn, ou d’une colite ulcéreuse.

    Des selles dures – qui s’engloutissent rapidement dans l’eau : sont probablement liées à une alimentation pauvre en fibres alimentaires issues de légumes, de fruits ou de céréales complètes et d’un apport trop limité en eau de boisson. Les selles dures sont souvent foncées car elles stagnent trop longtemps dans les intestins.

     


    votre commentaire
  • Pour appliquer une nouvelle façon de s’alimenter, nous sommes persuadés qu’il faut en comprendre les fondements. La première chose à intégrer, c’est que l’homme est frugivore et non omnivore comme on a pu vous l’apprendre à l’école!

    Et cette donnée est essentielle à comprendre ! Car la nature est bien faite: chaque animal est fait pour avoir un régime adapté à sa physiologie (les animaux font cela à l’instinct). Une vache est faite pour manger de l’herbe et si on lui donne du maïs transgénique et des farines animales, elle se transforme en « vache folle »!

    Le souci c’est que l’être humain a perdu son instinct après des années et des années de domestication (ou formatage). Et nous ne savons plus ce qui est bon pour nous ou non. Une chose est sûre: quand on mange une nourriture inadaptée, on est malade ! Ohh! Ben alors, c’est peut-être que c’est pour ça qu’il y a autant de gens malade ??? Peut-être que la nourriture industrielle moderne n’est pas celle qu’il nous faut!

    Penchons nous sur des faits scientifiques pour savoir ce que l’Homme est censé manger:

    Le tableau comparatif ci-dessous est sans appel.

    « Les humains sont généralement considérés comme des omnivores. Cette classification est basée sur l’observation selon laquelle les humains consomment en général une grande variété d’aliments végétaux et animaux. Cependant, dans l’étude des pratiques alimentaires humaines, la culture, les habitudes et l’éducation sont des variables qui brouillent ce que l’on observe : l’« observation » n’est pas la meilleure méthode pour déterminer le régime le plus « naturel » de l’homme.

    Si la plupart des humains sont clairement des omnivores « comportementaux », qu’en est-il d’un point de vue anatomique ? Sont-ils adaptés à un régime incluant aussi bien des aliments animaux que végétaux ?

    Tenir compte de l’anatomie et de la physiologie humaines est une méthode plus scientifique et plus objective. Les mammifères sont adaptés anatomiquement et physiologiquement à leur régime alimentaire, que ce soit pour se procurer de la nourriture ou pour la consommer. (Dans l’étude des fossiles de mammifères disparus, l’analyse des caractéristiques anatomiques est une méthode courante pour déterminer le régime probable de l’animal.)

    Par conséquent, nous pouvons d’abord considérer des mammifères carnivores, herbivores et omnivores puis identifier les caractéristiques anatomiques et physiologiques associées à chaque type de régime alimentaire. Nous pouvons ensuite analyser l’anatomie et la physiologie humaines et déterminer le groupe auquel nous appartenons.

      CARNIVORES HERBIVORES OMNIVORES HUMAINS
    Muscles faciaux Peu développés pour permettre une large ouverture de la bouche Bien développés Peu développés Bien développés
    Type de mâchoire Angle faible Angle important Angle faible Angle important
    Position de l’articulation de la mâchoire Au même niveau que les molaires Au-dessus du niveau des molaires Au même niveau que les molaires Au-dessus du niveau des molaires
    Mouvement de la mâchoire Tranchant ; mouvement latéral minime Pas de mouvement tranchant ; mâchoire mobile latéralement et d’avant en arrière Tranchant ; mouvement latéral minime Pas de mouvement tranchant ; mâchoire mobile latéralement et d’avant en arrière
    Principaux muscles masticateurs Muscles temporaux Masséters et ptérygoïdiens Muscles temporaux Masséters et ptérygoïdiens
    Ouverture de la bouche par rapport à la taille de la tête Grande Petite Grande Petite
    Dents : incisives Courtes et pointues Larges, plates et en forme de pelle Courtes et pointues Larges, plates et en forme de pelle
    Dents : canines Longues, tranchantes et incurvées Soit peu tranchantes et courtes (ou longues pour la défense), soit absentes Longues, tranchantes et incurvées Courtes et peu tranchantes
    Dents : molaires Tranchantes, dentelées et en forme de lame Plates avec cuspides ou surface complexe Lames pointues et/ou plates Plates avec cuspides noueuses
    Mastication Pas de mastication ; aliment avalé entièrement Longue mastication nécessaire Aliment avalé entièrement et/ou simple broyage Longue mastication nécessaire
    Salive Pas d’enzymes digestives Enzymes permettant la digestion des carbohydrates Pas d’enzymes digestives Enzymes permettant la digestion des carbohydrates
    Estomac Simple Simple ou plusieurs poches Simple Simple
    Acidité de l’estomac pH inférieur ou égal à 1 lorsque l’estomac est rempli pH : de 4 à 5 lorsque l’estomac est rempli pH inférieur ou égal à 1 lorsque l’estomac est rempli pH : de 4 à 5 lorsque l’estomac est rempli
    Capacité de l’estomac De 60 % à 70 % du volume total de l’appareil digestif Moins de 30 % du volume total de l’appareil digestif Entre 60 % et 70 % du volume total de l’appareil digestif Entre 21 % et 27 % du volume total de l’appareil digestif
    Longueur de l’intestin grêle 3 à 6 fois la longueur du corps Entre 10 et plus de 12 fois la longueur du corps 4 à 6 fois la longueur du corps 10 à 11 fois la longueur du corps
    Côlon Simple, court et lisse Long, complexe ; peut avoir un aspect boursouflé Simple, court et lisse Long, aspect boursouflé
    Foie Peut détoxiquer la vitamine A Ne peut pas détoxiquer la vitamine A Peut détoxiquer la vitamine A Ne peut pas détoxiquer la vitamine A
    Rein Urine extrêmement concentrée Urine modérément concentrée Urine extrêmement concentrée Urine modérément concentrée
    Ongles Griffes acérées Ongles plats ou sabots émoussés Griffes acérées Ongles plats

    Les caractéristiques anatomiques de l’appareil digestif humain correspondent à un régime herbivore. Les lèvres sont musclées et la cavité buccale est relativement petite. La plupart des muscles de l’expression sont en fait les muscles utilisés pour la mastication. La langue, musclée et agile, indispensable à la mastication, s’est adaptée à la parole et à d’autres fonctions. L’articulation mandibulaire est aplatie par une plaque cartilagineuse et se situe bien au-dessus du niveau des dents. Le muscle temporal est peu développé. La « mâchoire carrée », caractéristique de l’homme, reflète l’ouverture de l’angle de l’apophyse mandibulaire et l’élargissement du groupe musculaire masséter-ptérygoïdien. La mâchoire inférieure peut bouger vers l’avant pour engager les incisives et latéralement pour écraser et broyer.

    Par ailleurs, les dents humaines sont semblables à celles des autres herbivores, à l’exception des canines (les canines de certains singes sont allongées et seraient utilisées pour être montrées et/ou pour la défense). Nos dents sont plutôt grandes et appuient normalement les unes sur les autres. Les incisives sont plates et en forme de pelle, convenant pour peler, couper et mordre des aliments relativement mous. Les canines ne sont ni dentelées ni coniques, mais plates, peu tranchantes et petites, et fonctionnent comme des incisives. Les prémolaires et les molaires sont carrées, plates et noueuses, et sont utilisées pour écraser, broyer et réduire en pulpe des aliments non grossiers.

    La salive humaine contient l’enzyme permettant la digestion des carbohydrates, l’amylase salivaire, servant à digérer l’essentiel de l’amidon. L’œsophage est étroit, convenant à de petits bols mous de nourriture longuement mastiquée. Manger rapidement ou essayer d’avaler une grande quantité de nourriture ou des aliments fibreux et/ou peu mastiqués est un risque d’étranglement.

    L’estomac humain est constitué d’une seule poche et présente une acidité modérée. (Un individu dont le pH gastrique est inférieur à 4 ou 5 lorsque l’estomac est rempli est un cas clinique inquiétant.) Le volume de l’estomac représente environ entre 21 et 27 % du volume total de l’appareil digestif. L’estomac est une poche de mixage et de stockage qui mélange et liquéfie les aliments ingérés et régule leur entrée dans l’intestin grêle. L’intestin grêle humain est long, en moyenne 10 à 11 fois la longueur du corps. (Notre intestin grêle mesure en moyenne entre 7 et 9 m de long. La taille du corps humain se mesure depuis le haut de la tête jusqu’au bas de la colonne vertébrale et mesure en moyenne entre 60 et 90 cm chez les individus de taille normale.)

    Le côlon humain a une forme boursouflée, caractéristique des herbivores. Il est extensible, a une coupe transversale plus importante que celle de l’intestin grêle et est relativement long. Il permet l’absorption de l’eau et des électrolytes ainsi que la production et l’absorption de vitamines. C’est également le lieu d’une importante fermentation bactérienne de matières végétales fibreuses, et donc d’une production et d’une absorption de grandes quantités d’énergie provenant des aliments (acides gras volatils à chaîne courte), en fonction du contenu fibreux du régime alimentaire. La mesure dans laquelle le côlon humain intervient dans la fermentation et l’absorption de métabolites ne fait que depuis peu l’objet d’études.

    En conclusion, nous voyons que la structure de l’appareil digestif des êtres humains est celle d’un herbivore « confirmé ». L’être humain ne présente pas les caractéristiques structurelles mixtes que l’on observe chez les omnivores tels que les ours et les ratons laveurs. Ainsi, en comparant l’appareil digestif des humains à celui des carnivores, herbivores et omnivores, nous devons conclure que l’appareil digestif humain est adapté à un régime strictement végétal. [source Dr Millton Mills] »

     


    votre commentaire
  • En tant que parents, que souhaitons nous?

    1. Que nos enfants grandissent en bonne santé et soient heureux

    2. Vieillir en bonne santé pour les voir grandir et plus tard profiter de nos petits enfants

    Or pour la première fois de toute l’histoire, nos enfants sont en moins bonne santé que leurs parents. Il n’est pas rare de voir des cas de diabète de type 2 dès l’adolescence, des enfants de 4 ans obèses, le nombre d’enfants cancereux est en constante augmentation. Pour les adultes, les maladies dites de civilisations se développent à vitesse grand V: cancer, Alzeimer…

    Il n’y a jamais eu autant d’autistes, de troubles du comportement, d’enfants hyperactifs…. et de parents démunis !

    Et si nous vous disions que tout cela n’est pas une fatalité? Et si nous vous disions qu’il n’est pas trop tard pour être en bonne santé?

    Pour cela, il va falloir faire 4 choses essentielles:

    -  ouvrir les yeux sur la situation actuelle du monde ( c’est pas joli joli tout ça!)

    - arrêter de croire les lobbies de l’agro-alimentaires (laitier, céréalier…) et pharmaceutiques

    - chercher d’autres alternatives (et si vous êtes sur ce blog, c’est que vous cherchez des réponses différentes)

    - tester par vous-même

    Vous voulez savoir qui nous a ouvert les yeux, alors que nous avions déjà de sérieux doutes sur les soit-disant bienfait du lait, du blé, des médicaments…

    Et bien en cherchant des réponses alternatives sur internet, nous avons regardé un reportage qui a complètement changé notre vision de la vie, de la santé et de l’alimentation. Il s’agit d’une interview d’Irène Grojean, naturopathe de 85 ans qui respire le bonheur et la sérénité.

    Ce reportage dure 1h30 mais le contenu est tellement intéressant que nous vous le conseillons vivement. 

    Mais si vous n’avez pas le temps de regarder ce reportage, voici en résumé quelques informations étonnantes qui se dégagent:

    - le blé est toxique pour l’homme et il est la cause de l’asthme

    - le lait de vache est toxique pour l’homme

    - les légumes et les fruits frais et bio sont excellents pour l’homme

    - les graines germées sont bourrées de calcium et de protéines très assimilables par l’homme

    - l’alimentation crue et vivante est la base qui permet d’avoir une santé de fer ( Irène n’a jamais utilisé sa carte vitale!)

    - Irène a aidé à soigner des cancers, des leucémies, le sida … grâce à l’alimentation crue et vivante

    Nous ne sommes pas devenus crudivores comme Irène, mais nous avons considérablement augmenté notre part de végétaux crus dans notre alimentation notamment au niveau du petit déjeuner avec le Miam-Paléo-fruits. Car elle précise bien dans son reportage, que si les enfants mangeaient des fruits frais bio le matin ils seraient en bien meilleure santé.

    Nous avons alors testé au quotidien une alimentation différente et nous nous sommes aperçus que nous étions alors en meilleure forme et en meilleure santé! Nos enfants étaient plus zen et plus jamais malade !

    Nous avons pris le parti de croire cette naturopathe, qui a un discours tout à fait différent du discours tenu par les « autorités sanitaires ». Pourquoi?

    Parce qu’elle est libre de dire la vérité, elle n’est pas sous la coupe des lobbies laitiers, agro-alimentaires ou pharmaceutiques qui travaillent main dans la main pour nous maintenir dans un état d’ignorance et de maladif constant.

    Et vous, qui voulez-vous croire ???


    votre commentaire
  • Aujourd’hui nous vous offrons  une vidéo qui permet de comprendre que nos médecins ne sont actuellement que des « revendeurs de drogues » qui traitent les symptômes des maladies avec des produits nocifs. Non seulement les malades ne guérissent pas mais ils vont de plus en plus mal à cause des effets secondaires des médicaments.

    Saviez-vous que nos médecins ne prêtent même plus serment sur Hippocrate?

    Et pour cause, leur pratique de la médecine est tellement éloignée du texte d’origine d’Hippocrate:

     « [...] Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon avoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s’ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes préceptes, des leçons orales et du reste de l’enseignement à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples liés par engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.

    Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m’abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. Je passerai ma vie et j’exercerai mon art dans l’innocence et la pureté. [...]« 

    En effet, la devise d’Hippocrate (460-370 av JC) était: « Que ton alimentation soit ton seul médicament » .

    On peut dire qu’à notre époque, nos médecins ne tiennent pas compte de cette devise pourtant si juste! En revanche, nous pouvons, nous, faire de la devise d’Hippocrate notre mode de vie.

    C’est ce que nous faisons depuis un an: nous mangeons des légumes crus à chaque repas et nous ne sommes pas allé une seule fois chez le médecin cette année!

    ça vaut le coup d’essayer, non?

     


    votre commentaire
  • Nelly Grosjean, docteur en naturopathie et spécialisée en aromathérapie, donne son avis d’expert sur l’alimentation moderne dans une vidéo du Chou Brave intitulée « Respirez la santé »

    Pour vous, Parents P@léo, j’ai retranscris par écrit un passage de la vidéo qui me semble essentiel à connaître:

    Nelly Grosjean: « Est-ce que vous savez combien de grammes, kilos de produits chimiques nous absorbons par personne et par an dans une alimentation normale ? C’est 4 kg 600 de moyenne de pures produits chimiques ingérés par personne et par an, uniquement dans l’alimentation. Y compris les pesticides, les produits chimiques, le process food qui fait aussi des tas de produits chimiques dans l’alimentation supermarket traditionnelle. Donc c’est important de supprimer l’excès de ces produits chimiques, de les diminuer au maximum et demanger bio, naturel, du jardin. On peut tous cultiver son jardin dans sa cuisine avec 3 petits pots de graines germées, c’est facile. Avec 1m2 de salade de roquette, on coupe tous les jours, on donne à manger pendant tout un été  à une famille de 4 personnes, des choses simples.

    Et dans les aliments à prendre qui sont bons pour la santé. Et bien, effectivement, il y a en premier, puisque nous sommes plus proche du singe que du porc ou que du lion, et bien ce sont les fruits, des légumes, tout ce qui pousse, un petit peu de graines à condition qu’elles soit germées, des algues de la mer…Et ça c’est une alimentation simple, une alimentation découverte qu’on appelle maintenant le Row Food, c’est très à la mode alors que c’était marginal il y a 30 ans et c’est maintenant remarquablement apprécié.Les grands chefs d’ailleurs utilise beaucoup maintenant les graines germées, les légumes bio; pourquoi? parce qu’ils ont un meilleur goût, une meilleure saveur, une meilleure texture! Donc on peut tous devenir des grands chefs dans sa cuisine !

    Des aliments poisons, il y en a quelques uns et cette alimentation de l’an 2000 ou du troisième millénaire outre les produits chimiques en trop grande quantité, mais aussi des poisons que je dirais violents que sont en premier: le sucre, les boissons sucrées.

    Les gamins qui se traînent par terre dans les magasins, qui retiennent rien à l’école, qu’on appelle « hyperactifs » alors qu’ils sont « hyper excités », ça c’est le résultat de l’excès de sucre. On sait que si on boit une boisson sucrée, dont je dois dire le nom plus connu, façon Coca-Cola et autres, c’est l’équivalent de 6 morceaux de sucre et de 5 cafés. Si on donne ça à un enfant de 2 ans, de 3 ans ou de 5 ans, de 10 ans ou de 15 ans – effectivement si on le donne à un adulte qui n’a jamais bu une de ses boissons il est déjà hyper excité- donc à fortiori l’enfant.

    C’est en plus un destructeur. Les sucres ajoutés, les sucres chimiques sont des destructeurs de la cellule nerveuse. Donc on se fabrique des angoisses, des anxiétés, de la peur de l’incapacité à faire les choses – j’aimerais bien, je suis velléitaire mais je n’arrive pas à le faire jusqu’au bout ». Tout ça, c’est l’excès de sucre !

    Voilà donc, ça à mon avis, c’est le poison le plus incidieux, le plus violent. Bonbons, gâteaux, confiseries, pain, pâtes…tout ça c’est du sucre. Et les gamins à l’heure actuelle acceptent et s’adaptent plus ou moins facilement. Un des grands résultats, c’est qu’avant il y avait des ruptures d’anévrisme chez les personnes âgées, maintenant il y a des gamins de 5 ans, à 10 ans, à 15 ans qui ont des ruptures d’anévrisme, ce qui est totalement curieux ! Et quelle est la base principale: c’est l’excès de sucre!

    L’alimentation pâte, pizza, sucre, boissons sucrés et bien ça ne fabrique pas des cerveaux intelligents, des gens et des corps en bonne santé !

    Je travaille depuis longtemps au Japon, et j’ai vu la dégradation se faire sur l’alimentation japonaise qui faisait partie des alimentations les plus saines ethniquement parlant: algues, légumes oubliés, riz, repas très frugaux…il n’y avait pas de japonais obèses, il y a 20 ans ! Il n’y avait pas de douleur non plus ! Il n’y avait aucun produit laitier au Japon jusqu’à il y a une vingtaine d’année. Et puis quelques grands groupes mondiaux passionnés lobby du lait, ont offert aux japonais des yaourts. Un yaourt par enfant, par jour dans toutes les écoles du Japon. Et en 20 ans ont a pu voir la destruction: maintenant il y a des gens qui ont des problèmes de douleurs, d’arthrose, d’arthrites, de rhumatisme qu’il n’y avait pas auparavant. Il y a des atopies en tellement grande quantité: les gamins qui sont couverts de plaques rouges, violettes et autres et qui ne supportent plus rien du tout et qui sont irrités à fleur de peau.  »

    Donc chers parents, reconsidérez+ votre vision des choses ! Ce n’est pas parce que la nourriture est en vente libre qu’elle n’est pas toxique pour vos enfants si elle est mangée quotidiennement !

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique